Sunday, December 5, 2010

LE BASILIC et la Pizza Margherita ...


BASIL ...


Basil– tip: 
if you choose to use dried basil, you will need to use less 
(it’s more concentrated).

Harvesting ... 
It’s best to gather basil at the end of the day. 
Flavor is strongest and sweetest then, 
and evening-cut stems last longer.



Storing ... 
Fresh herbs “should” be kept in the fridge, 
but around here we believe in bouquets 
of herbs on the worktable. 
Nothing like having the inspiration right in front of you 
when you’re cooking, 
and it’s as easy as keeping a big bunch of tender herbs 
(basil, parsley, dill, summer savory, cilantro … ) 
in a jar of water near the prep area. 
Just strip all leaves that would be below the water line 
before you submerge the stems; 
change the water daily; 
and keep the jar out of the sun.


Did you know ?
Basil can be stored in the freezer, 
yes, 
you can freeze it ...



Pizza Margherita ...


est une pizza préparée selon une recette 
du chef cuisinier italien Raffaele Esposito. 
La pizza a d'abord été faite en 1899 
lorsque la reine Margherita a visité Naples 
pour échapper à une épidémie de choléra 
dans le nord de l'Italie. 
Les ingrédients utilisés pour faire une pizza Margherita, 
tomates, 
mozzarella et basilic, 
pour imiter les couleurs du drapeau italien. 
La Reine Margherita a tellement aimé la pizza 
qu'elle a écrit une lettre de remerciement à Esposito, 
qui a décidé de nommer la pizza après 
la Reine Margherita.


Je vous présente ma petite fille, 
Mégan.
Elle adore le jardin ...!




J'ai grandi dans l'odeur du basilic. 
Ma mère, quand elle revenait du marché, 
en ramenait deux ou trois pots, 
qu'elle plaçait sur le rebord de la fenêtre de la cuisine. 
C'était sa place, au basilic. 
Mon papa en cultivait dans son 
«Giardino» 
(sa cour arrière) 
à Montréal.

Plus tard, j'ai appris bien d'autres choses encore. 
J'ai appris, que son odeur chassait les insectes. 
Et par exemple que, jusqu'à la Révolution, 
le basilic était une plante royale. 
Il ne pouvait être cueilli qu'avec une serpe d'or, 
et seulement par une personne de haut rang. 
Mais j'imagine que les roturiers n'ont pas attendu l'An 1 
de la République pour en émietter les feuilles 
au-dessus de leur assiette ! 
Le bon goût et les bonnes odeurs, 
ça s'acquiert d'instinct. 
Et le basilic, 
quand on l'a reniflé une fois, 
on ne peut plus s'en passer.


C'est mon cas. 
Dès que je ne le sens pas dans la maison, 
il me manque. 
A la toute première tomate venue, 
il m'est nécessaire. 
Quelques gouttes d'huile d'olive sur 
les pomodori bien rouges, 
deux ou trois feuilles émiettées par-dessus, 
un quignon de pain, 
de la veille, 
frotté à l'ail, 
et valsez papilles ! 
Je ne connais pas de bonheur plus simple. 
Le premier qu'offre le basilic. 
Les autres vous damneront. 
Sans doute comme ce pauvre hère surpris 
à grappiller quelques plants dans le potager 
de Son Excellence 
pour faire un pistou pour sa soupe, 
ou peut-être, 
tout simplement, 
pour accompagner ses spaghettis.

Je ne vous l'ai pas dit encore, 
mais pour les catholiques au nez fin, 
le basilic est associé au péché. 
Sans doute parce que sa fragrance appelle à la quiétude. 
A la sieste. 
Il suffit, 
le repas fini, 
de tirer les volets sur la chaleur de l'après-midi. 
Et d'avoir pensé au pot de basilic sur le rebord 
de la fenêtre dela chambre. 
Dans l'ombre parfumée de la pièce, 
la vie devient alors plus simple. 
Comme le plaisir d'aimer. 
Soyez sans crainte, 
ni l'abus de basilic 
ni l'abus d'amour 
ne nuisent gravement 
à la santé.


Grazie di cuore, bacione !!


...TENEREZZA ... COCCOLE ... AMORE ...