Thursday, March 10, 2011

Pourquoi le vin est bon...?


Parce que la Bible et les Grecs en causaient déjà ?


Une consommation modérée de vin rouge (jusqu'à deux verres par jour pour les femmes et trois pour les hommes) réduit d'environ 30 % le risque d'infarctus du myocarde et d'accidents vasculaires cérébraux.

En 1992, les travaux épidémiologiques d'un médecin français, Serge Renaud, ont révélé que le vin rouge, et lui seul, permettait de l'expliquer cette « exception française » connue sous les termes de « French paradox » !

Cette découverte permet 
d’envisager des traitements qui reproduisent ce même mécanisme 
protecteur sans, bien sûr, les méfaits causés par l’abus d’alcool…


Le vin n'est pas une fin, mais un moyen de locomotion immobile, un bel accessoire de la comédie humaine, un poème à 2 ou 5 verres. C'est une sympathie liquide, un début prometteur...


Il y a 3 aspects différents à considérer:
à quoi il ressemble,
comment il sent,
et comment sont les goûts.

La vision est l'aspect le plus simple, parce que nous avons l'habitude de regarder les choses et de décrire ce que nous voyons.

L'olfaction est la partie la plus difficile, parce qu'il ya des milliers d'odeurs de base. Grâce à notre nez, nous avons été muni d'une sonde merveilleux, capable de découvrir beaucoup de produits chimiques, même à des concentrations de quelques parties par million. Le problème est que nous l'utilisons rarement, il est difficile de les distinguer quand ils sont ensemble, et nous ne savons pas le nom de chaque produit chimique, que nous avons reconnu.

Personne ne dirais jamais... 
"hey, cette chose sent le cinnamate de méthyle», sauf peut-être pour les personnes avec un diplôme en chimie organique. Les gens sont plus susceptibles de dire "heycette chose a des odeurs comme les fraises". C'est juste un moyen de communiquer notre perception afin que d'autres personnes serons en mesure d'associer à leur expérience propre antérieure.

La plupart du temps nous comprenons certaines odeurs 
et nous savons immédiatement que nous les avons déjà expérimenter quelque part dans le passémais nous ne pouvons pas dire ce que c'étaitC'est parce que normalement on ne met pas l'attention consciente à notre nez. Nous sentons les odeurs au niveau du subconscient et ont les oublient rapidement. Bien que en faisant des études de sommelier, une des choses les plus importantes que j'ai apprises est de tout mémoriser les odeurs des parfumsafin de pouvoir les reconnaître plus tard.



Le goût est délicat, parce que nous pouvons sentir de l'intérieur dela bouche (à l'arrière de la cavité du nez) et la plupart des perceptions de saveur sont effectivement les odeurs. Notre langue est capable de détecter seulement quatre saveurs de base: le sucré, l'acidité, l'amertume et le salé, mais nous pouvons sentir le contact des aliments, tels que le gras, la sécheresse ou la température.

J'espère que maintenant vous comprenez combien il ya des variables dans un seul verre de vin,  
et pourquoi les vins peuvent être si différent et comment les gens peuvent obtenir tellement d'excitation pour la dégustation...