Tuesday, September 20, 2011

Un grand concert de saveurs et d'arômes incroyables!


Après avoir ruminé (comme on le fait) sur l'origine du coq noir sur la vignette d'authentification de bouteilles de Chianti, je n'ai pas pu résister enquêter sur sa signification.

La réponse est un de ceux aléatoires "réalité ou fiction?" 
Qui est sans doute trop bête pour ne pas être vrai.

La légende veut que lorsque Sienne et Florence étaient en guerre il a été convenu que leur différend territorial serait réglée par chaque ville ayant leur cavalier chevauchée le plus rapide en direction de l'autre ville au premier chant du coq.

Il est dit que les Florentins n'ont pas nourri leurs coq la nuit avant de sorte qu'il s'est réveillé plus tôt, et le cavalier florentin à quitté plus tôt, donc Florence étant une plus grande province. Donc aujourd'hui le coq noir de la légende apparaît sur ​​toutes les étiquettes de Chianti.  Il ya même la «Strada Il Gallo Nero», 
"la route du Coq Noir".






Marchio e curiosità...


La storia del marchio del Gallo Nero affonda le sue radici nell'antica rivalità tra Siena e Firenze. La tradizione racconta che le due città un giorno vollero sfidarsi con una gara per contendersi i confini dei rispettivi territori, e stabilirono che avrebbero inviato ciascuna un cavaliere, che sarebbe partito dalle mura cittadine incontro al rivale. Là dove si sarebbero incontrati, ciascuno avrebbe segnato il confine dei territori della propria città. I cavalieri sarebbero partiti al canto del gallo. Siena scelse per sé un grosso gallo bianco a cui diede da mangiare spesso e in gran quantità, per renderlo forte. I Fiorentini invece affidarono la loro sorte al canto di un gallo nero, più piccino e malnutrito il quale nel giorno stabilito per la sfida si svegliò affamato molto prima del gallo bianco, permettendo al suo cavaliere di partire con largo anticipo sul rivale e arrivare ad incontrarlo molto vicino alle mura senesi. Quell'area vasta, dalle mura di Firenze fino al territorio di Siena - il territorio del Chianti - fu così aggiudicato ai fiorentini. Negli anni '90 una disputa legale con la casa vinicola statunitense Ernest&Giulio Gallo Winery costrinse il "Consorzio del Gallo Nero" (pur mantenendo il marchio) a cambiare il suo nome in "Consorzio del Marchio Storico Chianti Classico".

All together an excellent show ... 
An incredible concert of flavors and aromas!


Coarse grained salami,  grilled pork chops, lamb chops & veal chops... 
Baked homemade cherry and blueberry tarts with crispy  chopped hazelnuts...

All washed down with a Chianti with the large black rooster proudly displayed on the bottle.

Brolio Chianti Classico Gallo Nero 2008
Ricasoli



PRODUCTION AREA: 
Gaiole in Chianti. The company's vines, which rise from 280 to 480 meters above sea level, produce the grapes for the Brolio harvest. The lands vary much from one another, while sharing a gravelly composition.

 Information About Ricasoli

Ricasoli is the oldest winery in Italy, the second oldest in the world according to the leading American magazine Family Business. Today it is the largest winery in the Chianti Classico area: Brolio Castle, where Baron Bettino Ricasoli invented the Chianti formula in 1872, is surrounded by 1,200 hectares in the communes of Gaiole and Castelnuovo Berardino. Valleys, hills, woods of oak and chestnut trees, 240 hectares of vineyards and 26 hectares of olive groves, all enjoying the beauty and the wide variety of soils and climate in this central Chianti area.




Tous ensemble un excellent spectacle ... 
Un grand concert de saveurs et d'arômes incroyables!


Gros salami grainé, côtelettes de porc, côtelettes d'agneau et des côtelettes de veau grillées ...
Tartes maison aux cerises et bleuets avec croustillantes noisettes hachées ...

Le tout arrosé d'un Chianti avec le grand coq noir fièrement affiché sur la bouteille.


La cuisine italienne se nourrit d'influences de tous bords.

De la côte méditerranéenne, elle adopte l'huile d'olive parfumée, les tomates savoureuses et le bon pain.

De Lombardie, elle recueille le riz et fait une vraie place à la cuisine au beurre.

Les Alpes lui offrent fromages parfumés, crème au bon lait, et polenta (farine de maïs).

Quant à la bresaola (viande séchée), elle est d'inspiration autrichienne...


Une soirée italienne ne s'improvise pas...

Et pour cause, le menu traditionnel se compose dans l'ordre suivant : 

Antipasti (hors d'œuvre)
Primo Piatti (entrée chaude) : au choix, des pâtes longues ou courtes, du riz en risotto, des gnocchis, de la polenta, un potage ou soupe de minestrone
Secondo piatti (plat de résistance) : au choix, viande ou poisson accompagné de légumes (contorno)
Formaggio (fromage)
Dolce (dessert)
Caffè Espresso

La cuisine italienne est riche de mille idées de recettes. Envie de prolonger l’été avec une recette d’entrée simple et originale, alors que les premiers froids s’installent? L’été est déjà loin, mais cette recette de panna cotta à la tomate accompagnée d’une concassée de tomates est l’occasion de le rappeler avec des saveurs méditerranéennes si agréables! Une recette italienne et plus largement de la Méditerranée qui est gorgée de soleil!


Pour la panna cotta :

2 belles tomates
2 cuillères à soupe de cassonade
sel, poivre
un pot de yaourt nature
1/2 sachet d’agar-agar (environ 2 g)

Couper les tomates en 4 et les répartir sur une feuille de papier sulfurisé posée sur la plaque du four. Saupoudrer de cassonade, saler, poivrer et les faire confire 30 minutes au four à 180°.
A la sortie du four, attendre 10 minutes et enlever la peau des tomates (c’est beaucoup plus facile et rapide que de le faire avant). Mixer les tomates avec le yaourt et faire chauffer dans une casserole jusqu’à frémissement : ajouter l’agar-agar et poursuivre la cuisson 2 minutes.
Filtrer pour ôter les petites graines et obtenir une consistance fluide bien lisse puis laisser tiédir le mélange pendant la préparation de la concassée (autant éviter de le verser bouillant sur la concassée de tomate)…

Pour la concassée :

1 belle tomate
1 cuillère à soupe de vinaigre pomme/miel
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
1 cuillère à café de ciboulette ciselée
curcuma, sel, poivre

Peler la tomate, l’épépiner et la couper en petits dés. Ajouter la ciboulette, une belle pincée de curcuma, l’huile d’olive et le vinaigre. Saler, poivrer et mélanger avant de répartir dans les verres. Verser la panna-cotta et laisser refroidir complètement avant de conserver au réfrigérateur au moins 1 heure avant de servir.

Miam !